Descriptif réserve Masai Mara :

Masai Mara est indiscutablement la réserve naturelle la plus connue du Kenya. Elle a rapidement gagné sa popularité grâce à un phénomène incroyable : la splendide migration des gnous, aujourd’hui la huitième merveille du monde.

C’est au départ du parc national voisin Serengeti en Tanzanie que ces millions de gnous se lancent tous les ans dans un exode à la recherche de vertes pâtures. Ce phénomène peut être vu de juillet à octobre. A cette occasion, dans un instinct de survie, les gros carnivores traquent les gnous afin d’en faire un somptueux festin. On y rencontre des lions, des guépards, des léopards, des hordes d’éléphants, des hippopotames, des zèbres, des antilopes.

De même, de centaines de milliers de zèbres et de gazelles (de Thomson et de Grant) vient profiter des pâturages qui renaissent après la « grande » saison des pluies. Le spectacle est étourdissant et reste un souvenir impérissable : les colonnes en déplacement font parfois jusqu'à 40 kilomètres !
Ces trois espèces ne se concurrencent donc pas. Elles se complètent même : les gnous ont un excellent odorat, les zèbres ont une très bonne vue et las gazelles une ouïe fine. A eux trois, ils présentent donc système de détection des prédateurs perfectionné et complet.

26

Troupeau de gnous dans la réserve Masaï - 29 juillet 2011

Masai Mara, établi au début des années 60, couvre une gigantesque superficie de 2 510 km2 de plaines, de forêts accolées au parc national Serengeti de Tanzanie. Les éléphants et les buffles piétinent dans le grand marais de Musiara tandis que les crocodiles et les hippopotames affluent dans les rivières Mara et Talek, véritable miracle de la nature animale. Pour le visiteur qui souhaite profiter au maximum de ce monde sauvage, des promenades en montgolfières, de l’équitation et des sorties de nuit dans la réserve sont proposées.

25

Les vastes plaines de Masai Mara sont magnifiques

A une altitude de 1500-2100 m, Masai Mara a un climat habituellement chaud et sec avec des températures maximales de 31°C et des minimales de 27°C, surtout le long de la côte. Les mois les plus froid sont juillet et août.

La meilleure saison pour visiter le Masai Mara est certainement la période de la grande migration des gnous et des zèbres a lieu entre juillet et septembre. Cependant le Masai Mara offre la possibilité de voir les grands fauves et autres animaux toute l’année.

Ce parc se situe à 265 km au sud ouest de Nairobi. Il y a plusieurs routes d’accès menant chacune à différentes entrées du parc. Des pistes d’atterrissage à l’intérieur comme à l’extérieur du parc rendent les déplacements plus faciles. Nous avons d'ailleurs pris un (petit) avion de 12 places à la fin du safari pour nous rendre à Diani (260 $ / pers. le trajet).

Les paysages du Masai-Mara sont magnifiques : savanes dorées à pertes de vue, harmonieuse collines et acacias « parasols » typiques. Vous découvrez ces terres immenses aperçues dans « Out of Africa ».

La réputation du Masai-Mara est justifiée par son importante concentration d'animaux. Vous y verrez presque tous les animaux : éléphants, antilopes, gazelles, zèbres, gnous, hippopotames, crocodiles... et les félins : lions, léopards et guépards. Les amateurs avertis y trouveront mêmes quelques roan antilopes, des topis...

Revers de cette célébrité et de cette incroyable faune, le Masai-Mara est la réserve la plus fréquentée du Kenya et la présence de plusieurs véhicules autour de lions endormis est fréquente. Mais l'attroupement représente le meilleur indicateur de leur présence !

Et puis vous constaterez rapidement que votre présence ne dérange pas les animaux. Imaginez que les lions, par exemple, sont pris en photo des dizaines de fois par jour depuis leur plus jeune âge et pendant toute leur vie ! Ils ne manifestent aucune réaction face à la présence des véhicules et profitent même parfois de l'ombre que ceux-ci peuvent procurer aux heures les plus chaudes de la journée, ou de l'abri qu'ils peuvent représenter lorsque débute la chasse.



Nous y avons fait notre premier safari de 16h20 à 18h30 le 28 juillet 2011.

La réserve, située à proximité du camp, est en fait une plaine immense. On y croise plusieurs Masaï qui conduisent leurs troupeaux de vaches en pleine réserve.

On y a croisé une hyène perdue au sein de troupeaux de gnous à profusion.

25

Hyène en réserve Masai

25

Troupeau de gnous

25

Même s'il y a des millions de gnous qui se rassemblent, la réserve est suffisamment grande pour tous les recevoir !

25

25

Topi et gazelle Thomson

A 17h, nous rencontrons une femelle Guépard avec ses 6 jeunes (de taille déjà importante). Le groupe joue à tuer une jeune gazelle Thomson qui tente à plusieurs reprises de leur échapper jusqu’au coup fatal. Cela se passe à une distance assez importante et j’ai du mal à avoir des photos précises et nettes avec mon objectif.

25

L'antilope est toute à gauche du premier guépard

25

25

On se partage les restes ...

25

Les Rangers surveillent de près ...

25

25

25

Toilettage en famille

Un peu plus loin nous rencontrons une autruche Masai.

25

25

Puis un peu plus loin 4 éléphants, dont 2 petits, sont observés.

25

25

25

25

25

Nous coupons le chemin d’une lionne qui fait son parcours à la recherche d’une proie.

25

25

25

25

25


Nous retrouvons ensuite à 18h notre famille guépard très près de la piste, ce qui nous permet de faire de belles photos.

25

25

25

25

25

25

25

25

25

Prédateur et Proie s'observent ...

25

25


Sur la route du retour, nous croisons un groupe entier d’autruches

25

25

De retour au camp, à 18h20, nous observons une grosse masse nuageuse qui donne un relief magnifique

25

25

 

Les Masaï regroupent leur troupeau pour la nuit

25

Moments forts de cette journée : les milliers de gnous observés sur les vastes plaines de la réserve, ainsi que la famille Guépard qui se partage une jeune antilope.