Toute reproduction est interdite

Nous sommes partis à 7h30 de Bogoria et sommes arrivés à 9h45 au Lac de Nakuru : cela a été notre plus court trajet entre 2 réserves !

Ce trajet nous a permis de traverser de nombreux villages avant d'arriver à la ville de Nakuru qui est assez grande. La pauvreté y est également présente. La végétation est bien verte et il fait presque frais.

Nous avons été étonnés par les très nombreuses thermitières tout au long du chemin. La terre étant ocre, cela donne de très jolies cathédrales au milieu des champs et sur le bord de la route.

Quelques photos en témoignent :

19

19

19

19

 

Nous avons vu également de très nombreux cactus dans cette région.

19

19

19

19

Enfants croisés sur le bord de route vers Nakuru :

19

19

19

19

19

19

19

19

19

19

19

19

19

Vache morte sur le bord de route

Nous croisons de nouveau la zone de l'Equateur, il est 8h45

19

19

19

19

19

C'est aussi à cet endroit que nous avons aperçu un vaste camp de réfugiés, malaise ...

Ces camps sont mis en place par l'Agence des Nations Unis pour les Réfugiés (UNHCR), un article détaillé ICI

Extrait, art. du 3 août 2011 : "Kenya, 3 août (HCR) Henok Ochalla sait qu'il est engagé dans une course contre la montre pour sauver des vies. Pour gérer l'afflux massif de réfugiés dans la zone de Dadaab depuis la Somalie en proie au conflit et à la famine, ce coordonnateur du HCR pour la gestion de situations d'urgence doit monter chaque jour au moins 300 tentes pour héberger 1 500 familles (7 500 personnes). Le HCR et ses partenaires transfèrent des milliers de réfugiés récemment arrivés depuis des zones surpeuplées et peu sûres de Dadaab vers une nouvelle extension du complexe tentaculaire des camps de réfugiés. L'objectif est de fournir un hébergement pour au moins 90 000 réfugiés d'ici la fin novembre".

Autre infos lues : "La population relevant de la compétence du HCR au Kenya est composée de réfugiés, de demandeurs d'asile et de déplacés internes. Certaines activités sont également destinées aux membres des communautés d'accueil. La majorité des 404 000 réfugiés et demandeurs d'asile présents au Kenya sont originaires de Somalie, les autres venant pour la plupart d'Ethiopie et du Soudan. En 2011, le HCR s'attend à ce que se poursuive l'afflux de réfugiés en provenance de Somalie."

Nous sommes touristes en vacances, ces images sur place sont assez difficiles à voir ...

Témoignages :

19


19

19

19

Nous poursuivons notre chemin en apercevant des énormes champs de culture :


19

19

19

19

19

19

19

19

A l'entrée de Nakuru, 9h30, une déchetterie explorée par des enfants, adultes et marabouts ...

19

19

Beaucoup de travaux routiers dans Nakuru ...

19

19

19

19

19

 

Nous arriverons à l'entrée de la réserve vers 9h45, notre camp se situe dans cette réserve, en hauteur d'une colline.

31

Entrée de la réserve

31

En levant la tête, des dizaines d'oiseaux dans le ciel. En regardant de plus près, ce sont des pélicans !

31

31

 

Sur le trottoir, à l'entrée du parc, un singe a récupéré une sucette !

31

Nous entrons dans le parc et le lac est situé quelques centaines de mètres après.


Descriptif du parc du lac Nakuru

Le parc national du lac Nakuru fut établi en 1961. Il tire son nom du mot Maasai “Nakuru” qui signifie “poussière” ou “lieu poussiereux”. Situé dans le coeur de la vallée du Rift, le parc national du lac Nakuru est mondialement connu pour ses volées de pélicans et de flamants roses qui colorent ses rivages d’un rose vif. Entouré par des riches étendues d’herbes, d’euphorbes, de forêts d’acacia, de falaises, et d’une myriade d’animaux et d’oiseaux, le parc national du lac Nakuru est incontestablement le second parc national le plus visité du Kenya après le Masai Mara.
Ce parc se trouve à 160 kms au nord de Nairobi. L’entrée du parc se situe à 6 kms de la ville de Nakuru. L’attraction principale du parc, le lac Nakuru est un lac alcalin salé peu profond qui se trouve au sud est de la Rift Valley. Le parc est riche d’une grande variété de flore et faune. Il a été declaré “paradis des ornithologues” en 2006 car il offre une extraordinaire vue sur environ 2 millions de flamants roses et accueille plus de 400 autres espèces d’oiseaux.

Le parc a récemment accueilli 25 rhinocéros noirs. Quelques rhinocéros blancs sont aussi protégés dans le sanctuaire. Il y aussi des girafes Rothschild, des waterbucks, des impalas, des dik diks, des gazelles de Grant. Les prédateurs présents sont les lions et les léopards. Ces derniers sont devenus plus communs récemment. Les gros serpents pythons habitent dans les bois et peuvent être vu en train de traverser les routes ou suspendus aux arbres. Nous n'en n'avons malheureusement pas vu.


 

Nous retrouvons au lac de nombreux flamands roses vus hier à Bogoria mais nous pouvons les approcher plus facilement que ceux de Bogoria.
Le spectacle est grandiose : pélicans, cormorans, marabouts et flamands roses à profusion. On peut se promener au bord du lac. Difficile de choisir les plus beaux clichés à mettre en ligne !

31

31

31

31

31

Il y a même des antilopes au bord du lac

31

31

Le clou du spectacle : au bord du lac, à coté des oiseaux, des zèbres, des impalas, une grosse masse à l'horizon. Notre chauffeur "c'est un rhinocéros blanc !". Notre premier rhino rencontré en Afrique, quel spectacle.

MAGNIFIQUE ...

31

31

31

31

31

31

J'ai hésité à poster cette photo, mais c'est celle qui a le plus fait rire les enfants, alors ...

31

Un peu plus loin nous croisons des troupeaux de buffles, moins gros que dans les réserves de Méru et Samburu. Beaucoup de zèbres sont également présents ainsi que des girafes.

31

31

31

31

Un chacal et des magnifiques grêppes hupées.

31

31

31

31

Nous montons sur la colline pour un point de vue magnifique sur le lac

31

31

31

31

 

Nous avons vu également une très belle girafe Masaï

31

31

31

 

Une traversée de flaque difficile ...

31

Sepentaire :

31

Autre magnifique oiseau ...

31

Tout au bout du lac se situe en hauteur de colline notre lodge : « lodge du lac Nakuru ». Celui-ci est splendide, je dirai le plus beau que nous ayons visité à ce jour. Très typique, avec de jolies décorations et une magnifique piscine et terrasse donnant sur le lac. Il s'agit d'un ancien manoir de l'époque britannique qui a été restauré.

Nous y arrivons tranquillement vers 12h30.

31

Nous allons pouvoir profiter d'une journée complète sur place pour repos, piscine et visite du lac.

20

Le parc

20

20

20

Notre logement

20

Le bar

20

Vue de la terrasse sur la colline et mare avec buffles ...



Après-déjeuner, nous allons tous à la (superbe) piscine.

20

20

Puis nous avons le droit subitement à une très forte giboulée.

20

Nous pensions que notre safari de 16h serait annulé. La pluie ayant durée 45 min, notre chauffeur nous attend pour aller faire un tour au lac vers 16h30. La pluie très forte a rendu les pistes très boueuses et glissantes : on se retrouve à rouler un bon moment avec les 2 roues du même coté dans l’ornière qui longe la route sans pouvoir en sortir. Le 4x4 est couvert de boue !

22

C'est la voiture qui est penchée, pas le photographe !

22

Le premier animal croisé est un buffle, puis des Cobes.

22

22

 

Une fois arrivé sur une piste plus praticable, nous rejoignons le bord du lac après avoir croisé un magnifique aigle perché.

22

 

Un autre plus loin essaie d’attraper une souris.

22

22

Nous nous approchons et arrivons à le faire s’envoler ce qui a permis de faire de belles photos.

22

Nous croisons ensuite une girafe Masaï

22

Puis des spatules blanches

22

La spatule blanche patauge dans les eaux peu profondes de gauche à droite et se nourrissent en petits groupes, ce qui rend leur pêche plus efficace.

Ibis sacré :

22

Trois espèces se rencontrent au Kenya et en Tanzanie : l'ibis sacré, l'ibis hagedash et l'ibis falcinelle. La plus spectaculaire est sans conteste l'ibis sacré qui est blanc avec le cou noir, les extrémités des plumes des ailes noires et des plumes noires lâches sur le croupion. L'ibis hagedash a la même taille que l'ibis sacré, mais s'en distingue par son plumage marron foncé . L'ibis falcinelle de couleur marron foncé est le plus petit. L'ibis sacré se rencontre dans une grande variété d'habitats proches des rivières et des lacs souvent en compagnie de la spatule.

Nous nous rapprochons ensuite du lac. Nous retrouvons buffles, zèbres et flamands roses.

22

22

22

Buffles avec des tantales africains (cigognes les plus fréquentes en Afrique de l'Est)

22

22

Nous descendons du véhicule en gardant un oeil sur les buffles pas très loin ...

22

Les flamands commencent à sommeiller mais les pélicans sont très animés : leurs décollages et surtout leurs atterrissages parfois « lourds » et peu contrôlés dans une eau assez boueuse me faisait rire tout seul en les photographiant !

Quelques exemples d'atterrisages pas toujours maitrisés par les pélicans en 6 étapes ...

22

22

22

22

22

22


D'autres jolies photos de pélicans :

22

22

22

22

22

22

22


On se promène sur le bord du lac pour observer le soleil couchant et les oiseaux.

22

Un couple d'alcyon pie, Ceryle rudis (Pied Kingfisher) à l'affût sur le lac

Nous voyons en bord de forêt un nombre impressionant de rhinocéros blancs

22

Il est 18h30, il va bientôt faire nuit et nous rentrons vers notre logement quand soudainement un énorme rhinocéros noir nous coupe la route !

22

22

Celui-ci est plus rare, solitaire et plutôt agressif.

La visite du Lac Bogoria suivi de celle du lac Nakuru est complémentaire et mérite clairement leurs visites. Le cadre, l’environnement et le service du camp de Nakuru est d’excellente qualité. Les chambres un peu moins. Le jardin fleuri et arboré est le plus beau que nous ayons visité.

Avant d’aller nous coucher, nous envoyons d’un point internet (1 euro les 5 min) notre premier mail depuis notre arrivée au Kenya à notre famille pour la rassurer avec une petite photo prise devant le geyser.

Moments forts : la multitude des espèces d’oiseaux observés, les milliers de flamands roses et pélicans réunis ainsi que la rencontre avec les premiers rhinocéros (blanc et noir).